Salanon imprime son rythme

10 septembre 2016
Salanon imprime son rythme

Découvrant le Rallye Le Béthunois, le pilote de la Ford Fiesta WRC a signé

cinq meilleurs temps sur six et maté la concurrence.

 

Conditions : beau temps et chaud.

 

« Cette année, pour moi, ce sera plus une bagarre pour le podium que pour la première place », a prévenu encore ce matin dans la presse quotidienne régionale, le lucide Laurent Bayard. Sa Toyota Corolla WRC « rend » une dizaine d’années à la Ford Fiesta WRC de David Salanon et n’a pu faire jeu égal tout au long de cette première journée composée de six spéciales (trois à disputer deux fois).

Le Ligérien, prudent lors de la première boucle qu’il découvrait, a signé les trois meilleurs temps de la première boucle avant de commettre un tête-à-queue (avec manœuvres) dans l’ES tracée dans le Parc départemental d’Ohlain ; sans grande conséquence, son rival désigné pour avoir suivi le rythme, Benoït Allart (Skoda Fabia WRC) a abdiqué avant l’ES4 suite à un souci de transmission (différentiel ?) s’étant déclaré dans l’ES2, apparemment plus grave que prévu. Ce fut la seule faute de Salanon qui avait retrouvé l’usage de son frein à main, a poursuivi son chemin vers un premier succès empilant deux autres scratches.

Relégué à la deuxième place à 1min11s6, Bayard doit surveiller Farouk Moullan, Steve Hendy et Victorien Heuninck. Chacun est séparé par une dizaine de secondes. Le dernier cité crée une agréable surprise en pointant 5e et en tête du Groupe N. Les autres animateurs, Fred Perrard et Anthony Leduc, actuel 10e, qui avaient lancé les débats à un haut niveau, ne sont pourtant pas en reste. La Mitsu Evo 10 Groupe N est intercalée entre les WRC et précède les Subaru Impreza WRC de Graham Coffey et Laurent Depoortere, pas exemptés de pépins, et les 207 S2000 de Laurent Fauguet et Yves Saint-Requier séparés par 12s2.

 

LEADER

Etape 1 :

ES1 à 6 Salanon

 

MEILLEURS TEMPS

Etape 1 :

ES1, 2, 3, 5 et 6 Salanon – ES4 Hendy

 

CLASSEMENT

  1. Salanon, 29min31s4 – 2. Bayard, à 1min11s6 – 3. Moullan, à 1min21s8 – 4. Hendy, à 1min33s8 – 5. Heuninck, à 1min46s2 – 6. Coffey, à 1min53s3 – 7. Fauguet, à 1min58s8 – 8. Depoortere, à 1min59s0 – 9. Saint-Requier, à 2min11s0 – 10. A. Leduc, à 2min32s6…

 

CHIFFRES

– 145 concurrents réunis pour la 39e édition (voitures « modernes »), 12 en véhicules historiques (VHC), soit 157.

 

PRINCIPAUX ABANDONS

Fenwick (Proton Satria S2000), Th. Dubois (Peugeot 208 R2), forfait – M. Perrin (Saxo), mécanique ES1 – Macé (C2-R2 Max), mécanique ES2 – Salaun (Saxo), mécanique ap ES3 – J. Ducrocq (206 RC), Laroche (C2), mécanique ES3 – S. Petit (106), mécanique ap ES3 – Allart (Skoda Fabia WRC), transmission av ES4 – Lourdel (Ford Fiesta ST), mécanique ES5…

 

VHC

Au terme de cette première étape, Declercq, auteur de 4 meilleurs temps au total, rentre en tête de cette épreuve devenue une affaire de voitures allemandes. Dans la dernière ES, Biecq (Opel Astra GSi) a profité d’un ennui de Debaque pour gagner un rang. Au volant de sa BMW M3, Spillebeen qui s’est octroyé le scratch dans chaque passage dans Caréco Le Dolmen, revient à égalité avec le deuxième pilote d’une Porsche 911 sur la troisième marche. Gromez et sa 205 GTi ont pris le dessus sur Andrieux, premier des BMW 323i.

 

ECHOS

– Farouk Moullan qui s’est déplacé depuis la Réunion avec Gilbert Veletchy, dispose de la Ford Fiesta WRC ex-Stéphane Sarrazin devenue la propriété de Vincent Christiann du coup absent sur cette épreuve (quasi) à domicile.

– Le Stade Béthunois Automobile a proposé un parcours quasi inédit ce samedi.

 

DECLARATIONS

– David Salanon (Ford Fiesta WRC) : «  J’ai de nombreux amis dans la région, dont certains s’occupent de la voiture, Mathieu et Delphine Libessart (sa copilote). C’est pour ça que je suis venu. J’ai roulé sur un bon rythme, pas loin de celui du Championnat de France. Contrairement au premier tour, le frein à main a fonctionné, voire trop ! La Fiesta va bien et dispose d’un bon set-up. On va voir ce que ça donne lors de la deuxième étape. »

– Laurent Bayard (Toyota Corolla WRC) : « Lors de la première boucle, j’ai perdu du temps par endroits. La connaissance du terrain ne joue pas : on dispute des morceaux nouveaux ou à l’envers. Dans la deuxième boucle, j’ai calé après un tout droit, déconcentré par une odeur d’essence dans l’habitacle. J’ai perdu 10 à 15s. Il ne faut pas oublier les 18 ans d’écart entre la Toyota Corolla et la Fiesta aussi ! Je pensais être plus distancé. »

– Farouk Moullan (Ford Fiesta WRC) : « Ca va être difficile de revenir sur Laurent Bayard mais on va essayer. On est des compétiteurs ! La Fiesta est une belle voiture que je conduis pour la première fois. Son comportement est particulier… »

– Victorien Heuninck (Mitsu Evo 10 Groupe N) : « Vendredi, je m’étais dit que je pouvais faire un Top 5. A l’issue de la première boucle, je me suis dit : « C’est compliqué. » Il faut s’adapter à cette Mitsu que je découvre. On a fait quelques changements de réglages. J’ai eu plus confiance dans la voiture. Ca explique mon classement. Ca roule très très vite. Demain, le parcours devrait me convenir. »

– Laurent Fauguet (Peugeot 207 S2000) : « On est en tête de la classe A7S et 7e. C’est super ! Les spéciales sont sympas. J’ai 12s d’avance sur Saint-Requier. On verra ce que ça donne dimanche. Saint-Requier connaît mieux le parcours. Je vais le découvrir. »

 

(Avec PM. Mayeur)

Le 39e Rallye Le Béthunois et le 17e Rallye Le Béthunois VHC sont à suivre

sur la page facebook du Rallye du Béthunois et sur FR Médialive.