Salanon inscrit son nom au palmarès du Béthunois

Salanon inscrit son nom au palmarès du Béthunois

Sur ses terres, Laurent Bayard est tombé sur plus fort que lui, en l’occurrence le pilote de la Ford Fiesta WRC impérial durant deux jours.

 

Conditions : beau temps et chaud samedi, temps nuageux puis ensoleillé dimanche.

 

David Salanon a lié parfaitement visite aux amis du Pas-de-Calais et rallye. Avec sa Ford Fiesta WRC, il a dominé cette 39e édition. Selon une tactique de découverte du parcours au premier tour puis d’offensive « mesurée » au second, il s’est octroyé avec la manière 11 meilleurs temps sur 12 possibles. Relégué à près de 3min – il faut rappeler que sa Toyota Corolla WRC a 18 ans de plus que la Fiesta, une des dernières WRC produites -, Laurent Bayard est tombé sur plus fort que lui. Pour des raisons personnelles, le quadruple vainqueur du Rallye Le Béthunois a rendu son carnet de bord à la table de pointage au point stop de la dernière spéciale.

La 3e place devenue la 2e fut indécise jusqu’au bout. Farouk Moullan semblait la tenir quand le turbo de la Ford Fiesta WRC a lâché avant la dernière boucle. Graham Coffey (Subaru Impreza WRC S12b) s’est relancé dimanche matin allant jusqu’à menacer Steve Hendy (Ford Focus WRC). Ce dernier a résisté jusqu’au bout et conquis une troisième… 2e place à Béthune.

L’autre match à suivre de cette deuxième journée fut celui du Groupe N opposant les Mitsu Evo 9 Anthony Leduc et Frédéric Perrard, séparés par 6s7 à trois ES de la fin, sans oublier Jérôme Pesant dont la Subaru Impreza N12b, 10e, était en embuscade à 20s.

Tout le long de ce Rallye Le Béthunois disputé sous une météo clémente, Laurent Fauguet a contenu Yves Saint-Requier dans le match des Peugeot 207 S2000.

Hugues Lapouille (Subaru Impreza) visait une place entre 7e et 10e. Il pointe à la… 6e et en tête du Groupe R devant Franck Pavy (Mitsu) dont la course fut contrariée par quelques pépins.

Le Groupe F2000 comptant le plus grand nombre de partants était à surveiller. En tête, les rebondissements furent nombreux. C’est tout d’abord, Pierre-Alexandre Perrin qui se retirait dimanche matin en raison d’une chute de pression d’huile puis Therache le rejoignait au cours de l’ultime boucle. Du Marc Lance qui pensait se contenter de la 2e place, récupérait les honneurs avant la dernière ES.

 

LEADER

Etape 1 :

ES1 à 6 Salanon

Etape 2 :

ES7 à 12 Salanon

 

MEILLEURS TEMPS

Etape 1 :

ES1, 2, 3, 5 et 6 Salanon – ES4 Hendy

Etape 2 :

ES7, 8, 9, 10, 11 & 12 Salanon

 

CLASSEMENT*

  1. Salanon, 29min31s4 – 2. Hendy, à 3min48s5 – 3. Coffey, à 3min50s9 – 4. Fauguet, à 4min47s6 – 5. Saint-Requier, à 5min57s0 – 6. Lapouille, à 6min39s8 – 7. A. Leduc, à 6min59s6 – 8. Perrard, à 7min07s9 – 9. Pavy, à 7min24s4 – 10. Pesant, à 7min32s3…

*Sous réserve

 

CHIFFRES

– 9 partants au départ de l’étape 2 du 17e Rallye Le Béthunois réservé aux véhicules historiques de compétition et 106 à celui du 39e Rallye Le Béthunois.

 

PRINCIPAUX ABANDONS

Fenwick (Proton Satria S2000), Th. Dubois (Peugeot 208 R2), forfait – M. Perrin (Saxo), mécanique ES1 – Macé (C2-R2 Max), mécanique ES2 – Salaun (Saxo), mécanique ap ES3 – J. Ducrocq (206 RC), Laroche (C2), mécanique ES3 – S. Petit (106), mécanique ap ES3 – Allart (Skoda Fabia WRC), transmission av ES4 – L. Mordacq (Mitsu), mécanique ES4 -– G. Leclercq (Saxo) & R. Leclercq (C2-R2 Max), D. Ledoux (106), mécanique ; V. Heuninck (Mitsu Evo 10), sortie ES7 – Lourdel (Ford Fiesta ST), mécanique ap ES7 – Depoortere (Subaru Impreza WRC), sortie ; PA. Perrin (Saxo), mécanique ES8 – Waroquier (106), mécanique ap ES8 – Moullan (Ford Fiesta WRC), turbo ; Veletchy (Mini Countryman WRC), direction assistée av ES10 – Therache (Clio), sortie ES11 – Bayard (Toyota Corolla WRC), décision personnelle ap ES12…

 

VHC

Cette 17e édition était bien une affaire de voitures allemandes. Les Porsche 911 s’assurent un doublé. Declercq, impérial durant deux jours, s’impose avec 2min37s8 d’avance sur Debaque. Le clan des BMW 323 est emmené par Trinel, 3e, devant Andrieux et Cauwel. Les 205 GTi de Gromez et Mion complètent le classement.

 

ECHOS

– Le Stade Béthunois Automobile avait 4 représentants engagés sur cette édition. Deux (Dimitri Laroche et Romain Leclercq) ont abandonné, deux gagné leurs classes : Antoine Dhaisne en R2 et le vice-président Jean-Charles Membot en N2.

– Sur le podium final, David Salanon a eu une pensée pour Georges Colin récemment décédé.

 

DECLARATIONS

– David Salanon (Ford Fiesta WRC) : «  Ce fut une belle course et un très bon week-end. Je suis content pour mes amis et partenaires ainsi que de permettre à Delphine (Libessart, sa copilote) dont le parcours passait devant chez ses parents, de gagner son premier scratch. J’étais là pour me familiariser avec ces routes, c’es réussi. On a effectué des réglages de suspensions et tout noté. J’espère me rapprocher d’Eric Brunson au Touquet ! »

– Steve Hendy (Ford Focus WRC) : « J’ai bien roulé dimanche. C’était à la bagarre avec Coffey. C’est ma troisième 2e place à Béthune. »

– Graham Coffey (Subaru Impreza WRC) : « Je suis très heureux de ce podium. C’est la troisième fois que je viens à Béthune et la première fois que je suis classé sur le podium. »

– Laurent Fauguet (Peugeot 207 S2000) : « Un week-end parfait sans la moindre erreur. On est devant en A7S à la régulière. Ca fait longtemps que je n’ai pas fait une telle course surtout avec un tel plateau de WRC. »

– Anthony Leduc (Mitsu Evo 9) : « Je suis très satisfait de ce succès dans le Groupe N On ne pensait pas à ça samedi vues les péripéties de ce dimanche matin (gêné par un concurrent dans deux ES différentes). Dans la dernière boucle, on a pu se maintenir en tête du Groupe N face à Fred Perrard. »

– Hugues Lapouille (Subaru Impreza) : « L’objectif était de se faire plaisir. Et de reprendre nos marques sur asphalte. Des problèmes de coupures moteur nous ont fait perdre du temps mais l’essentiel est d’arriver. »

– Frédéric Perrard (Mitsu Evo 9) : « Je suis volé par le temps forfaitaire mais Anthony mérite cette victoire. Ce fut une super bagarre, c’est ce qu’il faut retenir. »

– Arnaud Wery (Subaru Impreza WRX) : « On est allé au bout ! On finit avec seulement trois rapports, sans pont ni transmission… »

– Marc Lance (Renault Clio) : « Ce fut une belle bagarre avec Therache. Je n’étais pas confiant avec les freins. A l’assistance, on s’est rendus compte qu’une vis de purge fonctionnait mal. On a réparé. Dans l’ES10, j’ai repris 5s. Mon adversaire a essayé d’attaquer ensuite. Malheureusement, il a abandonné… »

– Piet Declercq (Porsche 911) : « On a bien roulé samedi et dimanche avec 5 meilleurs temps. On a juste solutionné un problème de bougie. Je suis très content. Je reviendrai peut-être avec une autre voiture. On va se décider cet hiver. »

(Avec la collaboration de Bruno Sailly)

 

Le 39e Rallye Le Béthunois et le 17e Rallye Le Béthunois VHC est à retrouver

sur la page facebook du Rallye du Béthunois et sur FR Médialive.